information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. Pour en savoir plus cliquez ici

Logo Bocuse d'or Lyon 2015 SIRHA SPIRIT

Bocuse d'or
« Classique ou moderne,
il n’y a qu’une seule cuisine...
La bonne»
30 years
AUTOUR DU CONCOURS 
| Publié le 20 juin 2019
COMMIS – QUE SONT-ILS DEVENUS ? TEAM AUSTRALIA
Autour du concours

Le Bocuse d’Or est avant tout une aventure humaine et le travail d’une équipe entière. Les chefs sont les stars du concours mais sans l’aide de leur commis, il ne pourraient pas réaliser de telles performances. Après le concours, nous avons interviewé quelques commis afin de faire le point sur leur carrière.

Laura Skvor, commis pour l’équipe d’Australie a accepté de répondre à quelques questions. Ayant déjà remporté le prix du « Meilleur Commis » durant le Bocuse d’Or Asie Pacifique 2018 ; elle travaille à ce jour pour le chef étoilé Anne Sophie Pic.

 

 Pour vous, que représente le Bocuse d'Or ?

Bocuse d'Or est le concours le plus rigoureux et prestigieux dans le  monde. Pour moi, il représente le dévouement, l'innovation mais aussi  le respect des traditions. Cela demande un effort incroyable de concourir et ça challenge ceux qui ont choisi de le faire.

Pour vous, quel est le rôle principal du commis ?

Le commis est l'assistant du chef. Cela signifie beaucoup de choses différentes selon les équipes. J'ai été extrêmement chanceuse d'avoir la confiance de mon chef qui m’a donné de nombreuses responsabilités dans cette expérience. Le commis prépare généralement les garnitures qui accompagnent la pièce principale préparée par le chef. En coulisse, j'étais en charge de la rédaction des recettes, du croquis et d'autres choses similaires.

Comment était l'expérience Bocuse d'Or en tant que commis ?

Dure mais elle valait chaque seconde. Cela représente de longues heures de travail et un grand dévouement. Mon chef et moi-même avons passé 2 ans à vivre pratiquement l'un sur l'autre, à nous entrainer dès que nous le pouvions. On devient vraiment proche de notre équipe et cela forme une relation qu'on ne retrouvera certainement jamais dans notre carrière. J'ai appris tellement sur l'art de la cuisine et du spectacle. J'ai appris à être propre, rapide et inventive ; des qualités qui n'ont pas de prix pour ma carrière.

Qu'est-ce que vous a apporté personnellement et professionnellement votre participation au Bocuse d'Or ?

Bocuse d'Or m'a ouvert plus de portes que je n'aurais pu imaginer. Cela m'a donné l'opportunité de travailler en France et d’être acceptée dans l'un des meilleurs restaurants trois étoiles du pays (Anne-Sophie Pic, Restaurant à Valence). Le Bocuse d'Or est un gage de qualité sur un CV. Un restaurant qui n'accepte habituellement pas de stagiaire m'a invité à rejoindre leur équipe afin d'avoir un avant-goût de la façon dont ils géraient leur cuisine.

J'ai rencontré tellement de chefs incroyables et eu la possibilité d’être en contact avec tellement de gens talentueux de notre domaine.

Vous verriez-vous participer au Bocuse d'Or en tant que chef ?

Je me pose la question constamment. Bocuse d'Or n'est pas vraiment connu en Australie donc si on y participe ça peut être compliqué d'avoir du soutien ce qui signifie qu'en tant qu'équipe on doit travailler deux fois plus. C'est aussi un grand engagement financier pour le candidat. Cela étant dit, j'adore le challenge. L'atmosphère du Bocuse d'Or est contagieuse et c'est une expérience que j'aimerais beaucoup partager. Donc oui, je considère définitivement participer dans quelques années quand j'aurais aiguisé un peu plus mes compétences.

 

Les événements à venir

Nous suivre